born in 1972 – Lives and works in Rennes
From the age of 14, Patrice Poch is in the punk rock scene : Harrington and doc martens, distorted guitars and high energy gigs. D.I.Y. culture and street credibility, he quickly takes an interest in stencils and make his first stencil in 1988. In the late eighties he discovers the hip hop movement and graffiti. Self-taught, he gets into this new medium and at an industrial rate he multiplies paintings on walls and on trains of the parisian suburbs. Around this time, Europe is an international graffiti playground. He travels, facing different cultures and other artists.
In the late nineties, he chooses a more minimalist direction. Favouring other mediums, he multiplies acrylic paint logos, collage in situ, stencils and posters. The references and quotes of his interventions found on the street are influenced by the punk-rock scene. In the early 2000′s, he decides to represent characters in full scale, opening a different dialog and interaction with the audience. Anachronistic faces he shows are the actors of the eighties punk scene to wich the street is the decor conductive to wandering. True to the iconographic codes dear to his youth, he glorifies snapshots from a distant past.

 

Né en 1972 – Vit et travaille à Rennes
Depuis ses 14 ans, Patrice Poch gravite dans l’univers punk-rock : Harrington et Doc Martens, guitares saturées et concerts énervés. Culture « do it yourself » et appropriation de la rue, il s’interèsse très vite au pochoir et réalise ses premiers « bombages » dès 1988. Fin 80’s, il découvre le mouvement hip hop et le graffiti. Autodidacte, il s’investit alors dans cette nouvelle pratique et multiplie à un rythme quasi stakhanoviste les peintures sur les murs et les trains franciliens. À cette époque, l’Europe est alors le terrain de jeu d’une « internationale » du graffiti. Il voyage, se confronte à d’autres cultures et d’autres artistes.
À la fin des années 90, il opte pour un travail plus minimaliste. Privilégiant d’autres médiums, il multiplie logotypes à l’acrylique, collages in situ, pochoirs et affiches. Les références et les citations de ses interventions dans la rue sont influencées par l’imagerie punk rock. début des années 2000, il prend le parti d’une représentation de personnages à taille réelle, ouvrant un dialogue et une interaction avec le spectateur. Anachroniques, les figures qu’il représente sont les acteurs d’une scène punk 80’s dont la rue est le décor, propice à toutes les errances. Fidèle aux codes iconographiques chers à ses jeunes années, il idéalise les instantanés d’une époque révolue.

 

SELECTED EXHIBITIONS

SOLO

 

2015

Première galerie – Quimper – France

2013

Le Volume – Vern sur Seiche – France

2012        

Laval calling – Musée de la Pérrine – Laval – France

2011

Rennes 1981 – Institut Français – Edimbourg – Ecosse

I hate this world but i love my life – Galerie Datta – Lyon – France

2010

Delkographik studio – Rennes – France

Alice Gallery – Bruxelles – Belgique

 

GROUP

 

2016

Bloody Belgium – avec le photographe Luc Lacroix – PointCulture – Bruxelles

2015

Bloody Belgium – avec le photographe Luc Lacroix – Galerie Central – Liège

2014

Bloody Belgium – avec le photographe Luc Lacroix – Galerie du jour – Paris

2013

État des lieux – galerie du jour – Paris

2012

30×40 – Galerie Lj – Paris – France

2011

Bloody Belgium – Hectoliter Gallery – Bruxelles – Belgique

Rennes 1981 – DMA Galerie – Rennes – France

2010

Turmkunst project – Berlin – Allemagne

Glasnost dead – Atelier du vent – Rennes – France

2009

The importance of the unimportant – Hudson Museum – Rotterdam – Hollande

Graffiti, état des lieux – Galerie du jour – Paris – France

Né dans la rue – Fondation Cartier – Paris – France

2008

Galerie LJ Beaubourg – Paris – France

Station vastemonde – St Brieuc – France